image bceao ff

Mise en œuvre des plans de relance dans l’Uemoa : La Bceao met en place un Guichet spécial pour aider les pays membres

La Banque centrale de états de l’Afrique de l’ouest(Bceao) entend accompagner les pays membres de l’Union économique monétaire ouest africain (Uemoa) pour la mise en œuvre de leurs plans de relance post Covid-19. «L’Agence Umoa-Titres, qui a été créée par la Bceao en 2013 pour soutenir et organiser l’émission des titres publics par adjudication sur le marché financier régional, a recueilli auprès des États membres de l’Union, leurs besoins de financement pour l’année 2021.

Ce volume de besoin est le plus important à être mobilisé sur une même année depuis la création du marché local de la dette », renseigne un communiqué de presse de la Bceao. Selon la même source, au regard du volume exceptionnel de ces émissions, les Etats, après accord de l’institut d’émission et en concertation avec l’Agence Umoa-Titres, vont structurer et émettre des titres dits « Obligations de Relance » (OdR) pour le financement de leurs plans de relance économique, à l’image de ce qui avait été fait pour les « Bons Covid-19 » en avril 2020, au début de la pandémie. Le programme d’émission de l’année 2021 comprend ainsi des Bons du Trésor et des Obligations de Relance.

Dans l’Uemoa, explique-t-on, tous les titres publics sont admissibles automatiquement sur les guichets classiques de refinancement de la Bceao qui fournit de la liquidité aux banques.

Afin de permettre aux Etats d’émettre les Obligations de Relance à des conditions favorables, la Bceao informe avoir mis en place un guichet spécial de refinancement dénommé « Guichet de relance » qui leur est spécifiquement destiné. L’institution souligne que toutes les Obligations de relance émises par les États en 2021 sur le marché des titres publics sont éligibles à ce guichet.

Les banques pourront mobiliser sur ce guichet spécial des ressources pour une durée de six (6) mois renouvelable au taux minimum de soumission aux adjudications de la Bceao, qui est actuellement de 2%.

Par cette décision, la Banque Centrale entend continuer à soutenir les efforts des États dans la mobilisation des ressources financières à des conditions plus souples pour amorcer la reprise économique au niveau de l’Uemoa.

«Les taux d’intérêt de sortie des obligations de relance seront déterminés par le marché. Toutefois, dans un contexte où les taux d’intérêt sont en baisse sur le marché financier international, la Banque Centrale encourage fortement les Trésors nationaux et les investisseurs à ne s’accorder que sur des taux de sortie tenant compte de ce contexte. La structuration des Obligations de relance et les facilités de refinancement mises en place par la Bceao devraient permettre d’y parvenir », ajoute la Bceao.
Source : lejecom

Posted in Actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *