fida

LE FIDA

Le Mali et le FIDA signent un accord de financement de 33,2 millions d’USD.
Un projet de création d’emplois attractifs et rentables dans les filières agricoles pour les jeunes hommes et femmes des zones rurales maliennes.

Rome, 17 janvier 2014 – Le Fonds international de développement agricole (FIDA) vient d’accorder un prêt de 16,6 millions d’USD et un don de 16,6 millions d’USD à la République du Mali pour faciliter l’insertion des jeunes ruraux maliens, hommes et femmes, dans l’agriculture et ses activités économiques connexes. Ce financement permettra aux jeunes d’accéder à des formations et à des financements adaptés à leurs projets professionnels.

L’accord de financement du Projet de formation professionnelle, d’insertion et de l’entrepreneuriat des jeunes ruraux (FIER) a été signé ce jour à Rome par Mahamane BABY, Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle de la République du Mali, et Michel Mordasini, Vice-Président du FIDA. « Le choix de cet acronyme, FIER, n’est pas dû au hasard: nos rencontres avec les jeunes ruraux ont montré la fierté qu’ils ont d’appartenir au monde rural et leur volonté de participer à son développement», a dit Mordasini lors de la cérémonie de signature de l’accord de financement.

Au Mali, chaque année, environ 180 000 jeunes ruraux arrivent sur le marché du travail avec des difficultés extrêmes à trouver des débouchés professionnels en zone rurale. Cette situation conduit les jeunes à quitter leur village à la recherche d’opportunités, en ville ou à l’étranger. Toutefois, la disponibilité en emplois décents dans les centres urbains est faible et le secteur informel ne peut leur offrir que des activités précaires.

L’agriculture demeure l’un des principaux moteurs de l’économie malienne, son développement est crucial pour réduire la pauvreté et assurer la sécurité alimentaire à une population croissante dans un contexte d’augmentation des impacts du changement climatique. Il existe d’importants gisements d’emploi au long des filières agricoles et dans les activités économiques connexes à ses filières. Les jeunes ruraux sont conscients du rôle qu’ils peuvent jouer dans la modernisation du secteur agricole malien et dans l’accroissement de ses performances. Ils sont prêts à rester dans les milieux ruraux si on leur donne les moyens nécessaires pour développer leurs propres activités économiques. Ce nouveau projet s’inscrit dans la recherche d’une croissance reposant sur la promotion des ressources humaines et le développement des secteurs porteurs, en particulier le secteur primaire. Il offrira aux jeunes une formation professionnelle et leur permettra d’avoir accès à des financements adaptés et à un appui-conseil de qualité. À la clôture du projet, ces jeunes seront les acteurs de filières agricoles modernes, répondant à la demande du marché et résilientes aux changements climatiques.

Cofinancé par le gouvernement du Mali, FIER sera exécuté par le Ministère de l’emploi et de la formation professionnelle. Plus de 100 000 jeunes ruraux dont 50 pour cent de jeunes filles seront bénéficiaires du projet FIER adoptant une stratégie inclusive genre permettant de promouvoir un accès équitable aux dispositifs et aux investissements envisagés. Un appui spécifique sera apporté aux organisations de producteurs afin de répondre au besoin des jeunes d’être mieux pris en compte par leurs aînés mais aussi par leurs différents partenaires potentiels dans les filières agricoles. La Fédération nationale des femmes recevra aussi un appui particulier tout au long du projet. Avec ce nouveau projet d’un coût total de 52,1 millions d’USD, le FIDA aura financé treize programmes et projets au Mali, pour un coût total de 529,9 millions d’USD dont 144,2 millions provenant de ses propres ressources et ayant bénéficié près de 450 000 ménages ruraux.